Voilà mes horizons élargis. J'ai navigué aujourd'hui plus à l'Ouest que jamais auparavant, quittant les Petites Antilles pour les grandes...

Je suis au fond d'une profonde baie protégée par des récifs sur l'île de Culebra... J'ai donc quitté les îles vierges où je suis resté quelques jours, passant des british aux américaines. Le terrain de jeu était bien sympathique avec pléthore d'îles et de baies, jamais très éloignées les unes des autres, offrant des abris qui enchantent tant au-dessus qu'en-dessous de la coque...

IMG_2792

Les britanniques m'ont gâté d'un temps qu'on peut qualifier de breton, n'ayons pas peur des mots...

IMG_2671

Alternant joyeusement entre cirrus, chape de plomb qui fuit comme vache qui pisse et cumulus dodus comme des cuisses d'américaines. On y a croisé le Rara Avis, célèbre navire breton qui était mouillé sur Virgin Gorda, non loin des Baths dont les blocs de granit chaotiques devaient être de lointains cousins de ceux de Ploumanach !

 

IMG_2695

DSCN0052

 

Après avoir manœuvré administrativement pendant deux jours entre douanes et immigration, les membres du bord, maquillés de visage ingénu et de sourires polis pour faire face aux autorités toujours bien droites dans leurs bottes, ont fini par se faire tamponner le passeport pour les américaines... Ils y ont d'abord débarqué en ferry en fêtant la chose avec un digne burger d'après ce que j'ai compris. J'ai hissé les voiles le lendemain, parcourant à mon rythme le trajet englouti en vingt minutes par le ferry. On m'a également fait passer par des bureaux, enfin, pas moi, vous imaginez bien, seulement mes papiers! Et j'ai, moi aussi, réussi l'examen... J'ai un numéro officiel patati patata. J'ai donc pu prendre une bouée dans le national park de Saint John où un encadrement réglé comme du papier à musique anglosaxonne préserve faune et flore sous-marine.

Tandis que je me reposais calmement en me dandinant, homme, femme et enfants se sont équipés de palmes et tuba pour découvrir les récifs coralliens qui tapissaient les fonds... Ils revenaient, pupilles prêtes à exploser, gorgées de gorgones parmes ou vert pistache, de coraux cerveaux, de coraux en bois d'élan, de raies, de poissons perroquet, de vivaneaux, de girelles, de poissons-anges ou papillon.

IMG_2794

 

 

Leurs pieds ont ramené à mon bord du sable tellement blanc et tellement fin qu'il tromperait un amateur de sel sur un œuf dur ! Fanch nous a même gratifié de la présence d'un petit squale sous ma coque, Il a mis à peine une minute à partir avec son leurre et son hameçon, laissant le pauvre enfant en larmes sur le pont, et les autres refroidis pour la baignade! Sur les collines qui font un peu penser à la Drôme, il y a des feux d'artifice de cocotiers ou de baraques à couper le souffle où tout le monde se verrait bien une fois le périple terminé.

IMG_2726

Et en même temps, ces baraques, si magnifiques soient-elles, sans doute lumineuses comme une nuit de pleine lune et confortables comme un bon vieux rocking-chair, restent clouées sur leur pointe sans jamais en changer. 

Je crois, sans me vanter, qu'au bout d'un moment, mon étrave chantante et mon ancre leur manqueraient un peu !

 

DSCN9948

 

IMG_2772