13 mars 2018

Les cookies de Malo

Envie d'un bon goûter?  

  • 160 g de cacahuètes crues débarrassées de leur peau et écrasée ou 100 g de beurre de cacahuètes.

  • Pépites de chocolat en pagaille
  • 150g de farine

  • 100 g de sucre

  • 50 g de beurre

  • 1 œuf.

 

cookies

 

On peut mélanger un peu de cacahuètes et un peu de beurre de cacahuètes.

 

Mélanger farine et sucre.

Ajouter le beurre fondu et l’œuf battu, puis les cacahuètes ou le beurre de cacahuetes6et les pepites6de chocolat. La pâte doit être assez ferme.

Faire des petits tas sur une tôle beurrée, les aplatir avec une fourchette.

Cuire à four moyen 20 minutes environ.

Régalez-vous!

 

116462330

 

 

Posté par sabineetjeansam à 12:31 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


17 janvier 2018

Serpentins entre Cruzinha et Fonteinhas...

Nous sommes allés sur santo Antao trois jours pour visiter l'île dont la réputation n'est plus à faire à Mindelo. Pendant ces trois jours, on a randonné dans l'île pour la découvrir et notre avant-dernière balade nous a conduit à Cruzinha. 

Nous sommes donc partis à vive allure car un aluguer nous attendait à Ponta da sol, notre point d'arrivée. On lui a donné rendez-vous car c'était dimanche et que peu d'aluguers circulent ce jour-là! La balade était magnifique. Des roches de toutes les couleurs (rouges, jaunes, grises, mauves, noires, bleues,...) et de forme et de matière très variée, parsemaient le sentier à flanc de falaises. Le chemin en pierres n'en finissait pas de descendre et de monter dans des petits zigzags. Un petit muret de pierres sèches nous protégeait du vide. 

IMG_20180114_141117

Nous avons traversé le petit village de Formiguinhas, d'une dizaine de maisons, vers le milieu de la randonnée. Il y avait une école où deux enfants seulement étaient inscrits. Nous l'avons su grâce à la fiche des résultats affichée à une des fenêtres du bâtiment. On a continué notre route à travers des endroits qui auraient pu servir à des décors de films comme ces ilots frappés par la grosse houle du Nord. Ensuite, nous sommes passés par Corvo. Village niché au creux d'une vallée très encaissée où avaient été construit des terrasses titanesques qui avaient sans doute la superficie d'un champs.

IMG_20180114_151545

Un dernier col bien raide nous séparait de Fonteinhas...

IMG_20180114_154128

Nous y sommes arrivés un peu tard pour être à l'heure pour l'aluguer de Ponta da Sol qui était encore à une heure de marche. 

Maman et moi, nous avons décidé de partir en avant car certains étaient un peu trop crevés. Mais un aluguer a croisé notre route et nous avons tous pu monter dedans pour rejoindre Ponta da Sol dans les délais. 

Posté par sabineetjeansam à 12:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

11 décembre 2017

Sable et poissons vers le Cap Vert

On est parti un beau de dimanche de décembre pour une traversée jusqu'au Cap Vert. La première journée s'est passée comme n'importe quel début de traversée: quasiment tout le monde était dehors pour éviter le mal de mer indésirable, on écoutait de la musique et on regardait l'île de Gran Canaria s'éloigner petit à petit.

Le lendemain, tout à basculé... on prenait du sable dans le nez et la visibilité jusqu là normale s'est réduite à moins de quatre milles. Nous avions des filières jaunes et oranges; on ne distinguait plus très bien les différents bouts, ils avaient tous une couleur ocre de sable. On était à environ 60 milles de la côte du Sahara Occidental lorsque nous avons pêché notre premier poisson: une bonite bleue électrique sur le dos et rayée sur le côté.

DSCN0003

Elle était magnifique et délicieuse. Même Marjane qui d'habitude n'est pas une grande fan de poisson m'a dit:"La bonite de l'aut' fois, elle était bien bonne!".

Petit à petit la visibilité est tombée à trois milles. Le détecteur de radar était allumé  vingts quatre heure sur vingts quatre pour nous avertir, de son bip, de l'éventuelle approche d'un cargo. Dès qu'il retentissait, nous allumions le radar pour le localiser précisément et suivre sa route. Lorsque ils étaient assez proches, nous les voyons surgir du rideau de poussière soulevé par l'Armathan. C'est ainsi que nous déterminions la visibilité!

Nous avons pêché notre deuxième et troisième poisson le lendemain, au même moment, les deux poissons sont sortis de l'eau dans de grandes éclaboussures. Deux grosses dorades coryphènes, vertes, jaunes et bleues ont mordu à chacune de nos lignes.

DSCN0006

P1010089

Le sable était de plus en plus présent, il se posait sur tout ce qui n'était pas à l'abri du vent. On pouvait en récolter sur les filières en les frottant du doigt. C'était  très étrange. La visibilité s'était un peu améliorée quand une troisième dorade coryphène a fait tendre la ligne. C'était incroyable de pêcher autant de poissons en une seule navigation. Heureusement que nous étions sept car, sinon, nous en aurions eu peut-être trop.

  

Posté par sabineetjeansam à 16:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 novembre 2017

Balades en cascade!

Nous sommes à Madére, il est temps de vous raconter nos balades de Sao Miguel!

Grâce à José, nous disposions d'une voiture pour visiter l'île. On est donc allés se balader à Sete Cidades, une petite ville située dans le cratère d'un volcan. Des lacs formés par la pluie accompagnaient le paysage magnifique vu du haut d'une pente de cratère. On a continué la balade jusqu'à Mosteiros, près de la mer.

IMG_20171026_145801

IMG_20171026_150204

IMG_20171026_160207

Quelques jours plus tard, on a repris la voiture pour aller à Ribeira Grande, prêts pour une petite marche. Nous nous sommes garés et nous avons commencé la balade. Les 500 premiers mètres étaient un peu longs sur la route et avec la chaleur mais une fois arrivés près d'un gros tuyau vert nous sommes rentrés en pleine forêt. Le sentier est resté comme ça sur 200 mêtres en passant d'un côté à un autre du tuyau pour éviter les fougères trop envahissantes. Ensuite, nous n'avons plu vu ce gros tuyau pendant quelques temps puis nous sommes arrivés devant une petite maison blanche à côté de laquelle passait le fameux tube. Nous avons compris par la suite qu'il apportait de l'eau à une génératrice d'électricité depuis un barrage pour créer de l'énergie. Nous avons du prendre un escalier pour passer sur le gros tuyau vert et découvrir une magnifique cascade.

IMG_3975

 

On a pique-niqué avec les meilleurs pastels de nata des Açores en guise de dessert. On est descendu près de la rive et nous nous sommes baignés dans l'eau très fraîche. Après la balade, un goûter nous attendait à Ribeira Grande où toutes générations confondues profitaient du soleil sur une grande place... Nous avons ensuite rejoint nos pénates de Ponta Delgada.

Posté par sabineetjeansam à 11:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

08 octobre 2017

Escapades açoréennes...

Nous sommes restés à Horta environ 15 jours et pour changer d'endroit avec Papou et Moumoune, on a décidé d'aller à St-Jorge, une île à vingt milles nautiques de Faïal. Nous sommes partis de la marina tranquillement et une fois sortis de la baie, nous avons hissé les voiles.

IMG_3597

La navigation s'est passée normalement et nous sommes arrivés dans la petite marina de Velas. En remontant la ligne de traîne, Marjane a posé un petit maquereau espagnol sur la jupe arrière qui avait mordu à l'hameçon. Je l'ai vidé et Papa nous a préparé un bon petit plat.

Le lendemain, nous sommes partis en exploration. On a trouvé un petit resto sympa pour manger un morceau et en passant Maman a vu une boîte de location de voiture. En cinq minutes, on avait nos deux petits voitures de cinq places. On est partis de Velas en destination de piscines naturelles, des bassins formés par des coulées de lave et l'érosion.

IMG_3647

Une fois là- bas, on s'est baigné dans une eau magnifique. Nous sommes ensuite repartis pour Velas par le chemin des crêtes dans la brume et le vent frais.

IMG_3714

Nous avons vu de loin la montagne de Pico qui perçait les nuages. C'était très beau. Au petit matin, nous sommes repartis de la marina pour aller faire une petite marche de 9 km dans l'île. La balade était magnifique, nous avions très souvent une vue sur la mer turquoise et la végétation était extraordinaire.

IMG_3892

Mais ce que l'on retiendra de St-Jorge, c'est surtout son délicieux fromage qui alimente les Açores.

ui alimente les Acores.

Posté par sabineetjeansam à 14:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


25 août 2017

Virée bretonne !

Vendredi dernier, papa et papy sont allés louer une voiture pour le week-end. Nous sommes partis le matin et nous nous sommes mis en quête d'un motel où passer la nuit. En milieu d'après-midi, nous n"avions toujours rien trouvé. Le cape breton est en fait très touristique ! Profitant d'une miraculeuse connexion au réseau mobile, maman a contacté une sorte d'office du tourisme. Par chance, un cottage s'était libéré à 60 km! On était sauvé et on n'a pas été déçu ! Là bas, il y avait TV, baignoire, lits moelleux, canapé et et et... Toasteur ! Nous nous y sommes plus comme des rois ! 

Le soir même, nous avons découvert un tambour de machine à laver mis là pour y faire des feux. Marjane, Fanch et moi sommes directement allés à la plage à la recherche de bois mort. En deux aller-retour, nous en avions amassé un joli tas que nous avons transformé en immense feu de joie.

Le lendemain, après un festival de tartines grillées, nous sommes partis en randonnée sur la skyline du parc naturel des highlands. Nous y avons croisé des orignaux et mangé des framboises sauvages.

P1010798

P1010829

Nous avons ensuite continué notre périple jusqu'à Meat Cove, l'endroit le plus reculé possible ! C'est là que maman a oublié son sac contenant carte bancaire et papiers importants. Nous nous en sommes rendus compte après une heure et demi de route et il nous restait encore au moins la même chose pour rejoindre St Peter où était Beluga. Nous avons tout de même décidé de rebrousser chemint Nous l'avons retrouvé posé au milieu des nombreux kerne de la plage, à la lumière d'une frontale ! 

P1010855

Mais nous n'en avions pas fini... Nous n'avions plus assez d'essence pour rejoindre le bateau et toutes les pompes fermaient à 21 heures! Aucune automatisée ! Nous avons donc dormi à six dans la voiture, attendant 8 heures l'ouverture de la pompe. 

Pour compenser ces mésaventures, nous nous sommes faits un méga petit déjeuner. Les pains au chocolat étaient légendairement exquis!

Posté par sabineetjeansam à 16:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 août 2017

Skate et cinéma à Halifax

Quand nous sommes arrivés au centre de Halifax en bateau, nous sommes allés nous balader en ville et Papa a sorti son skate. Il nous a montré quelques trucs pour monter sur la planche à roulettes.

DSC_0143

Lorsque nous sommes arrivés sur une petite place, nous nous sommes entraînés pendant que les parents discutaient entre eux. Après maints efforts nous avons réussi à tenir debout et à avancer sur le skate.

 

DSC_0128

 

DSC_0161

Le lendemain, nous sommes revenus avec Papy sur cette place et nous avons continué notre apprentissage rigoureux.

Ensuite, nous sommes allés voir un court-métrage qui parlait du Bluenose, un bateau qui avait été conçu pour participer à une course nommée la Fisherman Race. Il était très rapide, ce qui lui permettait d'arriver le premier sur les grands bancs de Terre Neuve où on pêchait la morue à l'allée et à la criée au retour. Il a gagné toutes les courses de la Fisherman Race auxquelles il a participé. Le film était diffusé dans une demi-sphère juste à côté du musée maritime d'Halifax...

BLUENOSE

 

Posté par sabineetjeansam à 22:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

09 août 2017

P'Town, la grillade!

Dans la baie de Province Town, alors que nous étions au mouillage, nous avons vu des pêcheurs qui remontaient des poissons quatre par quatre... Aussitôt dit, aussitôt fait, le lendemain, nous allons dans la vile touristique en quête d'un magasin de pêche. Nous en avons trpouvé un qui possédait tout ce que nous cherchions. Au crépuscule, armés de nos cannes, Robin et moi avons commencé à pêcher... Au bout de deux minutes, Robin a remonté six maquereaux d'un coup ! Nous avons ôté les hameçons de leur bouche et nous les avons mis dans un seau...

20641412_10155442465655772_1836799451_o

Pendant ce temps, j'en ai remonté cinq autres. Nous croulions sous les poissons. Nous avons finalement décidé d'arrêter quand nous sommes arrivés à quatorze pêchons. Nous les avons cuisinés au four avec des oignons et des poivrons ainsi que des pommes de terre à la cocotte-minute. Un pur régal!Mais nous avions mis de côté six poissons ! Le lendemain, nous avons levé l'ancre pour se rapprocher d'une jolie plage. Nous avons mis le bois fouillé à l'eau, j'ai débarqué avec tandis que les autres débarquaient en annexe... Nous nous sommes baignés et nous sommes approchés au maximum d'une colonie de phoques jusqu'à ce que nos ventres crient famine ! J'ai donc eu l'idée de griller les derniers maquereaux sur la plage avec un petit feu... Maman aussi était partante. Nous avons demandé l'avis de papa. Il n'était pas contre. Aussitôt dit, aussitôt fait, nous avons ramassé du bois avec Robin nous avons créé un foyer en creusant un trou dans le sable pendant que maman allait chercher la grille et les poissons restés au bateau. Nous avons vite obtenu de belles braises. Nous avons positionné les poissons sur ce grill improvisé...

20641352_10155442465480772_1969779534_o

Peu à peu, l'odeur de la viande s'est fait sentir. Tandis que nos estomacs hurlaient à la mort, nous conservions notre sang froid légendaire pour ne pas nous jeter sur les grillades ! Une fois la cuisson finie, nous avons emballé la viande, nous avons repris la grille et nous sommes partis dare dare au bateau. Arrivés au bateau, nous avons fait une petite salade et... aussitôt dit aussitôt fait, nous avons attaqué la nourriture...

Posté par sabineetjeansam à 00:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 juillet 2017

Labyrinthes au Rockfeller

Pour aller en haut du Rockfeller, il fallait passer par plusieurs étapes, chacune plus tordues et plus vertigineuses que les autres. Nous avons d'abord du descendre un escalier, méthode étrange puisque le but final était d'aller vers le haut. Puis, nous avons acheté nos billets après un dédale de sangles qui serpentait le chemin. Enfin, nous avons du prendre un ascenseur qui passait de l'étage 2 à 62 en trente secondes. Quand il a démarré, on avait l'impression d'avoir l'estomac dans les semelles. Sacs et téléphones avaient été passés au scanner comme si on embarquait dans un avion. 

Une fois là-haut, nous pouvions choisir le côté de la ville qui ne dort jamais ou de la grosse Pomme (comme vous voudrez) que nous voulions contempler en premier! On a vu Central park, l'Empire State Building, le One World, le pont de Brooklyn,... La vue était impressionnante!

IMG_3084

IMG_3087

 

On a pris un dernier escalator extérieur pour aller vraiment au top of the rock. On y a gratté le ciel!

On est ensuite redescendus tout en bas, toujours en trente secondes mais cette fois, on avait les semelles dans l'estomac en prenant l'ascenseur. 

Posté par sabineetjeansam à 04:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

29 juin 2017

Saleté de courses...

Quand on fait des courses aux Bahamas, le plus difficile est de ne pas partir en courant devant les prix, les nombres de crasses et de gras dans presque n'importe quel produit de n'importe quel magasin. Nous avons trouvé des merveilles: sirop d'érable sans sirop d'érable, jus d'ananas sans ananas,... Sur une étiquette de sac de pilons de poulet, il était même marqué presque avec fierté : CONTIENT JUSQU'À 15% DE POULET. Quand nous passons par le rayon légumes, nous remarquons que presque la totalité du rayon est importée depuis l'autre bout du monde. Le rayon fromage, n'en parlons pas, au lieu du délicieux comté ou du chèvre moelleux, nous avons trouvé du cheddar jaune plastique ultra cher. Pour tout boucler, on a vu des hamburgers pancake ou encore des saucisses sucettes enrobées de pancake. Les prix aussi sont hallucinants... Pour le lait par exemple, le litre était à 7$ (environ 7 €).
Pour y aller, nous prenons souvent le bus.

20170622_184302

Mais pour revenir à l'endroit où nous amarrons l'annexe, comne rien ne peut se faire à pied vu les distances et qu'on est chargé comme des des mules, il faut prendre un taxi. Presque à chaque fois, ça se termine en engueulade car les conducteurs essayent de nous arnaquer en nous demandant le triple de ce que l'on avait conclu. 

20170622_120147

Au final, ce n'est pas très drôle d'aller faire des courses, mais encore moins aux Bahamas. Ceci dit, le bon côté dans tout ça c'est que nous devenons de supers cuisiniers en faisant tout nous mêmes et il faut avouer que nous raffolons du beurre de cacahuètes et de la pâte à tartiner Reese's.

20170628_203920

Posté par sabineetjeansam à 02:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]