28 novembre 2017

Mamie débarque...

Depuis un petit temps, nous sommes à Las Palmas sur l'île de Gran Canaria, la capitale. Le deuxième jour où nous étions au mouillage, nous sommes allés chercher Mamie à l'aéroport en bus. Quand nous l'avons vue, nous étions comme dingues, on sautait partout en criant "Mamie, Mamie, Mamie,...." Quand elle est sortie de l'endroit où elle récupérait ses bagages, elle nous a dit: " Oh, mes chéris,  comme vous avez grandi!". Nous sommes tous retournés ensemble jusqu'au bateau.  Nous nous sommes tous assis à l'arrière du bus pour être à côté les uns des autres et nous avons discuté.  Ensuite, une fois arrivés en ville, Mamie, après son vol, préférait marcher.  Après à peine un quart d'heure, Mamie a proposé une pralinée tout le monde s'est rué sur le ballotin. Arrivés à la plage, on est monté dans l'annexe avec la grosse valise. Papa nous y attendait après avoir fait les papiers. Une fois sur le bateau, Mamie a déballé ses trésors : pains mous,  crottes en chocolat, chokotoffs et paquets de Gouda! Ensuite, on est allé passer la fin d'après-midi sur la plage.

DSCN0556

Le lendemain, le gars du port nous a appelés car une place s'était libérée au ponton. On s'est retrouvé au milieu des bateaux de l'ARC qui preparaient avec effervescence leur transat! On a vite quitté les lieux pour se balader loin de cette agitation!  

 

 

Posté par sabineetjeansam à 14:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


11 novembre 2017

Adresse postale décembre...

Toujours aux Canaries, pris par notre exigeant Beluga qui avait à nouveau besoin qu'on s'occupe de lui. C'est toujours plus long que ce qu'on croit mais on ne devrait plus trop tarder à mettre les voiles pour le Cap Vert. Du coup, j'ai prospecté et la marina de Mindelo est ouverte à la réception de colis. On y passera sans doute deuxième moitié de décembre, avant Noël... Sinon,ce sera juste après.  Y'a l'temps! Bises à tous!

BELUGA BOAT FAMILY PERROLLE COECKELBERGH

Cais da Alfândega Velha

C.P 1191 Mindelo Sao Vicente

Cabo Verde

Posté par sabineetjeansam à 13:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 novembre 2017

Rétrospective number Five

En attente d'une nouvelle fenêtre météo pour les Canaries depuis Madère, d'un vent un peu moins rafaleux, on fait du tri, on bidouille, on trucmuche et on replonge aux Bahamas qui nous avaient ébloui par sa lumière, son camaieu de bleu, une nature inégalée et ses alizés constants comme une date d'anniversaire qui revient chaque année!

 vers le Nord

Posté par sabineetjeansam à 18:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 novembre 2017

Balades en cascade!

Nous sommes à Madére, il est temps de vous raconter nos balades de Sao Miguel!

Grâce à José, nous disposions d'une voiture pour visiter l'île. On est donc allés se balader à Sete Cidades, une petite ville située dans le cratère d'un volcan. Des lacs formés par la pluie accompagnaient le paysage magnifique vu du haut d'une pente de cratère. On a continué la balade jusqu'à Mosteiros, près de la mer.

IMG_20171026_145801

IMG_20171026_150204

IMG_20171026_160207

Quelques jours plus tard, on a repris la voiture pour aller à Ribeira Grande, prêts pour une petite marche. Nous nous sommes garés et nous avons commencé la balade. Les 500 premiers mètres étaient un peu longs sur la route et avec la chaleur mais une fois arrivés près d'un gros tuyau vert nous sommes rentrés en pleine forêt. Le sentier est resté comme ça sur 200 mêtres en passant d'un côté à un autre du tuyau pour éviter les fougères trop envahissantes. Ensuite, nous n'avons plu vu ce gros tuyau pendant quelques temps puis nous sommes arrivés devant une petite maison blanche à côté de laquelle passait le fameux tube. Nous avons compris par la suite qu'il apportait de l'eau à une génératrice d'électricité depuis un barrage pour créer de l'énergie. Nous avons du prendre un escalier pour passer sur le gros tuyau vert et découvrir une magnifique cascade.

IMG_3975

 

On a pique-niqué avec les meilleurs pastels de nata des Açores en guise de dessert. On est descendu près de la rive et nous nous sommes baignés dans l'eau très fraîche. Après la balade, un goûter nous attendait à Ribeira Grande où toutes générations confondues profitaient du soleil sur une grande place... Nous avons ensuite rejoint nos pénates de Ponta Delgada.

Posté par sabineetjeansam à 11:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

05 novembre 2017

Rétrospective number Four, Haïti.

Je suis bien arrivé à Madère, dans la petite marina de Quinta do Lorde à la pointe de Sao Lourenço après une nav de 4 jours. J'ai bien carburé entre des nuages de toutes tailles et de toutes les couleurs, c'était chouette mais je crois que mon équipage était un peu crevé sur la fin...

J'vous publie une p'tite vidéo de mon passage à l'île à vache sur Haïti...

 

Pérégrinations nautiques d'une famille nombreuse, Haïti

 

Posté par sabineetjeansam à 19:49 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


01 novembre 2017

Halloween açoréen!

A Sao Miguel,  sur Ponta Delgada, nous avons  rencontré José, un moniteur de voile très gentil qui a aidé Papa  à trouver un aileron  pour la planche à voile .Nous l'avons revu plusieurs fois. Il nous a prêté  la voiture de sa femme et nous a invité à  une soirée Halloween. Le samedi 28,nous sommes donc allés à cette fête açoréenne. C'était le cousin de José qui l'organisait dans la maison de ses grands parents. Il y avait vraiment beaucoup de décorations. Le plafond était recouvert de toiles d'araignée en coton. Dans la baignoire , il y avait un corps qui avait du sang partout et une grande lame enfoncée dans le dos et du four à pain, on voyait sortir une paire de bottes!

IMG_20171028_215359

Il y avait une main glaçon dans la marmite de vin, des tarentule par terre, du sang sur les murs. Heureusement que ce n'était que des décors. Pendant l'après-midi on avait fait des doits de sorcière, des petits fantômes en tortillas et des minis-pizzas momies. Dans une salle de la maison? il y avait un buffet où toutes les  personnes posaient les choses à manger étranges qu'ils avaient apportées.  

Posté par sabineetjeansam à 09:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

30 octobre 2017

Cheese!

Une fenêtre météo s'annonce enfin pour les Canaries. Cela fait maintenant plus d'une semaine que nous sommes sur Sao Miguel, la plus grande île du groupe oriental açoréen. Quand on reste trop longtemps quelque part, Beluga semble se transformer en studio où, avec cinq médaillés d'or quand il s'agit de mettre du bordel, les chaussettes bien fumantes de certains se retrouvent souvent sur le précieux oreiller d'un autre! Alors on a un peu hâte de retrouver le large histoire d'aérer tout ça...
On nous avait chanté les louanges de l'accueil açoréen, que ce soit notre guide nautique ou des navigateurs rencontrés sur les pontons. Mais, au coin des ruelles, les tontons locaux cloués au troquet semblaient davantage attendre la prochaine carte ou le prochain coup à boire que notre passage pour ouvrir leurs bras, bien croisés sous leurs épaules rentrées. Nos regards surprennent ceux, circonspects, de matrones vissées à leur appui de fenêtre et on les sent prêtes à jouer du rouleau à pâtisserie si le tonton cité ci-dessus rentre un peu tardivement !
On savoure cependant les dessins que forment les pavés noirs et blancs des trottoirs qui nous remplissent les pieds d'étoiles, de moulins, de cachalots ou plus simplement de formes géométriques organisées comme des parterres versaillais! On se perd dans des dédales de ruelles aux murs un peu décrépits coiffés d'anciennes tuiles romanes. On traverse une puis deux ou trois ou quatre rues et à chaque fois, la première voiture ralentit avec courtoisie pour nous laisser passer. On joue à cache-cache dans des parcs qui regorgent d'espèces végétales en tout genre, déposées ici par des explorateurs afin de les acclimater avant l'Europe. C'est un feu d'artifice préparé parfois depuis des centaines d'années et le bouquet final vaut le détour! On profite des aires de jeux ou des piscines naturelles où se côtoient darons-darones, grands kékés qui cherchent à épater les filles par leurs acrobatiques plongeons ou gentils morveux qui enfilent leurs brassards avant de s'engager dans des escaliers, protégés par l'oeil attentif d'une grand-mère dévouée. Après tout ça, on s'assied longuement à la terrasse d'un café. Coutume presque inexistante sur les côtes américaines avec laquelle on est très heureux de renouer. On sirote un expresso ou une bière aux lumières caressantes du soleil. Et on s'dit que malgré les matrones revêches des appuis de fenêtre  et leur bonhomme tout aussi peu commode de prime abord,  des gens qui pavent aussi bien les trottoirs pour le plaisir d'humbles semelles, qui prennent le temps d'orchestrer divers végétaux pour nos nez, nos yeux et nos oreilles -les feuilles d'un palmier ne bruissent pas comme celle d'un Ginko et puis, il y a des myriades d'oiseaux bavards là-dedans- , des gens qui mêlent aussi bien les générations, ont très certainement une certaine maîtrise de l'art de vivre et de l'art de vivre ensemble! On n'est pas mal avec notre bière ou not'café au milieu des conversations animées, même si parfois un gros grain automnal redistribue un peu les cartes. Alors on sourit. On sourit dans le vague, un peu à tout ça. Et voilà que la matrone d'en face saisit de son oeil farouche notre sourire et...  nous le renvoie! Ce ne sera pas le dernier. 

 

IMG_20171029_165115

Posté par sabineetjeansam à 23:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 octobre 2017

En slip sous les Tropiques...

En slip sous les Tropiques!

Posté par sabineetjeansam à 19:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 octobre 2017

Chasse à la baleine...

A Pico, les habitants de l'île étaient des baleiniers. Ils n'étaient pas exclusivement des chasseurs de baleines. Ils pouvaient être coiffeur, boulanger, agriculteur et même joueur de foot.

Pour repérer les baleines, une personne s'occupait du poste de vigie . Quand il voyait un banc ou un souffle grâce aux jumelles, il signalait par radio aux autres baleiniers la position des baleines grâce à un compas et une plan quadrillé de la baie. Pour être sûr que les autres écouteraient la radio, il envoyait d'abord une fusée. Ils pêchaient sur des baleinières en bois d'environ 10 mètres de long, à voiles et à rames.

IMG_20171008_150947

Pour atteindre le banc, ils étaient remorqués par un plus grand bateau à moteur. Une fois sur place, ils installaient le mat et hissaient les voiles qu'ils affalaient une fois tout près des proies. Le harponneur sortait un harpon, l'amarrait à une grande longueur de bout' et le lançait dès qu'il pouvait, sur la baleine. Cette dernière tirait la baleinière à grande vitesse une fois que tout le bout' avait filé. Quand elle était épuisée, les pêcheurs l'achevaient avec des lances. Le harpon servait donc à relier la baleine au bateau et la lance servait à la tuer.

IMG_20171008_151054

Ils plantaient ensuite un drapeau rouge pour aller en chasser d'autres et la retrouver facilement après.

De retour au port, ils mettaient leurs prises sur la cale à l'aide de la marée près de l'usine de tranformation. Quand ils en capturaient une, rien n'était perdu. La graisse était transformée en huile qu'on utilisait au début surtout pour s'éclairer. La viande était utilisée pour se nourrir. Les os et les dents étaient gardés pour plein d'usages différents.

Plus précisément, ils gardaient les os pour en faire des outils de navigation ou des jeux divers, nous avons vu un magnifique jeu d'échecs, un joli jeu de dominos et du mobilier de poupée. 

IMG_20171008_150650

Ils faisaient aussi des modèles réduits de bateau et de moulin. Ils savaient les travailler finement, ils faisaient des colliers, des bracelets, des porte-plumes, des cannes et encore un millier d'autres choses toutes plus fines les unes que les autres !

IMG_20171008_150448

Nous avons appris tout cela en visitant le musée de la baleine de Lajes où étaient exposées toutes les merveilleuses choses que je viens de vous citer !

 

IMG_20171006_164009

 

MARJANE ET MALO

Posté par sabineetjeansam à 11:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 octobre 2017

Rétrospective, number three!

Toujours aux Açores, dans l'attente d'une fenêtre météo qui se fait désirer... Le temps passe entre l'école, les randos, les bobos de Beluga et... en faisant des p'tites videos! Rétrospective number Three, la transat... Il ne nous restait hélas que deux vidéos de ces 12 jours d'Atlantique, notre tablette nous ayant mystérieusement joué des tours de corbeille intempestifs! 

TRANSAT

TRANSAT

Posté par sabineetjeansam à 14:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]